Qu'avez-vous fait de votre été ?
Rencontres

Avez-vous passé un bel été ?

Qu’avez-vous fait de votre été ? En tout cas, Lili Karantez espère que vous avez passé un bel été super torride et érotique, et que, surtout, vous avez profité à fond des choses que vous aimez faire. Et côté sexe, vous en êtes où ?

D’ailleurs, pour répondre à cette question, Lili Karantez dirait que le sien a été pourri. En effet, elle en a connu des meilleurs : des étés plus passionnés, plus enthousiasmés, plus enjoués, plus émotionnels, plus affriolants etc… Bref, est-ce la pré-ménopause qui la rend nostalgique ou le fait de tomber que sur des nazes ?

La dernière perle de l'année sur Tinder

Tout avait pourtant bien commencé mi-juin avec Alexis

Pourtant, tout avait bien commencé fin juin avec Alexis du Nord. Svelte, grand, musclé, intelligent, il parlait finances, et gestion d’entreprises. De plus, il avait une passion pour les sagas familiales françaises qui avaient fait fortune. A vrai dire, elle aimait bien discuter avec ce nordiste qui venait amarré son bateau dans un célèbre port de plaisance à 10 minutes de son village pour la voir. Ca lui changeait des mecs qu’elle avait rencontré jusqu’à présent. Puis, c’est toujours amusant de s’envoyer en l’air à bord d’un bateau possédant une cabine avec un lit confortable en plus. Il y avait comme un petit air de vacances.

Des staphylocoques dorés dans le vagin de Lili Karantez

La fin entre eux fut tragique parce qu’Alexis avait osé faire un affront à Lili en lui accusant d’avoir provoqué un panaris au doigt. Vous savez cette infection bactérienne de la peau et du tissu sous-cutané d’un doigt. En l’occurrence, c’était le majeur. Quelques jours après une blessure, le panaris apparaît autour de l’ongle. S’il n’est pas bien soigné, il se transforme en abcès. Le pauvre Alexis a fini aux urgences avec une opération à la veille du 14 juillet. Plus de sorties en bateau pendant quelques jours. Le pauvre !

En réalité, il mit en cause les staphylocoques dorés du vagin de Lili. Cette dernière fut très surprise d’apprendre la présence de ces bactéries dans son intimité. N’étant pas médecin ni gynécologue, elle ne s’est jamais inquiétée de l’offensive de ces germes. Que voulez-vous faire dans une telle situation ? La réponse est simple. De ce fait, avec son légendaire flegme de femme déterminée, elle lui envoya un sms laconique en lui souhaitant un prompt rétablissement. Ce n’était même pas la peine de le traiter de tous les noms d’oiseaux. Moralité de l’histoire : il ne faut pas laisser ses dix doigts trainer partout.

La Lettre au Père Noël de Lili Karantez

Puis le black-out s’installa pendant un mois

Après cet épisode digne d’un épisode de massacre à la tronçonneuse, le black-out total s’est installé pendant un mois. Elle n’avait pas envie non plus de succomber aux tentations éphémères de l’été. Un mec marié en manque de sexe ? Non. Un estivant en vacances en manque de sexe ? Encore non. Un mec récemment séparé en phase de reconstruction et lui aussi en manque de sexe ? Toujours non. Alors, Lili resta sage. Elle n’avait même pas envie d’aller danser le rock.

Puis un jour, elle répondit à l’invitation de Bruno qui possédait lui aussi un bateau. Cela faisait déjà un bon moment qu’elle le croisait sur tous les applis. Timidement, ils commencèrent à papoter, mais sans plus car il partit en Grèce 15 jours. Partir en Grèce début aout, il faut vraiment aimer la chaleur et l’ouzo !

Une fois revenu dans le Morbihan, il l’invita à bord de sa barque. La journée fut calme, très calme, et archi calme. Même les remous du Golfe du Morbihan n’ont pas réussi à les rapprocher et à briser la glace. Pourtant, ils ont eu le droit à un passage de la Patrouille de France au-dessus de l’Ile aux Moines. Pas mal non pour une première rencontre ! Puis quand un Apollon te passe de la crème solaire sur le dos en matant une poitrine généreuse sans avoir une érection, c’est louche ! Vraiment louche surtout après le passage de la Patrouille de France.

Lili Karantez ne pouvait pas rivaliser face à une bimbo

Le pauvre Bruno recherchait une bimbo blonde parfaite sans vergetures ni cellulite autour des bras et des cuisses. Sans cerveau aussi. Moralité de l’histoire : il était content d’avoir pavané sur son joli bateau avec une femme qui avait de la conversation. Parler toute une journée d’économie : heureusement que Lili Karantez lit quotidiennement le Figaro et se fait des fiches d’actualité. Histoire de passer pour une femme cultivée.

Après cette escapade nautique, la jeune quadragénaire traina à nouveau sur Tinder. Ce jour-là, elle cassa le chargeur de son ordinateur et fila au supermarché du coin en acheter un autre. Son téléphone s’excita et quelle ne fut sa surprise de découvrir la bonne bouille de Jean-Pierre, 52 ans.

Il faisait ses courses lui-aussi dans le même supermarché. Au bout de dix minutes, ils furent assis autour d’une boisson gazeuse à la brasserie du coin. Pas super chic et glamour comme lieu pour faire connaissance une première fois. Mais, à situation exceptionnelle, il faut trouver un lieu d’urgence.

L’été se termina avec Jean-Pierre du Nord et passionné de voile

Lui aussi était du Nord, et avait un bateau en bois. Il avait construit le sien de ses mains, et aimait naviguer dans le Golfe du Morbihan, lui aussi. La boisson gazeuse de l’après-midi se termina par une tisane au gingembre et curcuma chez Jean-Pierre en fin de soirée. Ils avaient continué leur discussion devant une galette saucisse dans une crêperie face à la mer. Il était célibataire, bricoleur, commercial, attentionné, bavard, bon cuisinier, bon père de famille, amoureux de la Bretagne etc….

Puis, Lili apprécia de plus en plus sa petite virée nocturne pour aller boire cette délicieuse tisane au gingembre et curcuma. Elle apprécia aussi ses épaules, ses fesses, son rire, ses histoires de bateau. Elle ne fut pas trop triste quand il repartit dans le Nord, car il avait promis de revenir très vite. Une fois arrivé dans le Nord, les deux amoureux communiquèrent régulièrement et quotidiennement. Très souvent.

Puis, un week-end, les messages s’estompèrent. La semaine aussi, et encore davantage les jours suivants. De toute évidence, il y avait une anguille sous la roche. Il suffit d’aller voir son profil sur Facebook par hasard. Quelle ne fut pas la surprise : l’ami Jean-Pierre était en couple. Lili Karantez a vu bleu comme toutes les nuances bleues du Golfe du Morbihan.

Moralité : à vrai dire, il n’y a pas de moralité dans cette dernière histoire !

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *