Santé : punaise de périménopause
Actualités

Santé : punaise de périménopause

Punaise de périménopause ! Lili Karantez savait qu’elle débarquerait un jour où l’autre. Mais pas au début de l’été, période à laquelle nos hormones bouillonnent chaudement à l’idée de faire des rencontres sympas en tout genre. Surtout pas de cette façon aussi brutale.

Il semble que ce soit une vraie galère cette période et que le moral en prend un léger coup. Dire que ce n’est que le début. Comme sa gynécologue est devenue sa meilleure amie depuis quelques semaines, elle lui a expliqué les symptômes. En plus, ils sont nombreux et variés selon les femmes.

Au palmarès, on y trouve : résurgence du syndrome prémenstruel, règles abondantes, bouffées de chaleur, troubles de l’humeur. insomnies et suées nocturnes, diminution de la libido et sécheresse vaginale, faiblesse urinaire. D’autre part, chaque femme réagit différemment et malheureusement, bien souvent, le sujet reste tabou. Avoir des règles abondantes, c’est surprenant et ce genre de discussions n’est pas forcément abordé lors d’un brunch familial ou autour de la dinde à Noël.

Lili Karantez souffre terriblement en ce moment

De nombreuses femmes vous diront : « Je n’ai rien senti. Tout s’est bien passé. Je n’ai même pas eu de bouffées de chaleur« . Elles font exprès de nous narguer en plus ces bombasses. N’étant pas une douillette, Lili Karantez peut vous assurer qu’elle souffre en ce moment, physiquement et moralement.

Pour résumer l’étendue des dégâts, le grand bouleversement hormonal chez Lili Karantez a provoqué des poils disgracieux au menton. La situation reste gérable : un passage chez l’esthéticienne tous les quatre semaines. Entre temps, la pince à épiler assure l’intérim.

Poils au menton, deux bonnets en plus, et des règles abondantes

Ensuite, la situation devient peu plus compliquée avec une augmentation de volume de seins depuis deux mois. Lili Karantez a gagné au loto deux bonnets de plus malgré l’arrêt compulsif de grignotage de chocolats. Sa tablette de chocolat noir à la fleur de sel ne lui manque même pas. Heureusement que les soldes sont arrivés pour renouveler une partie de sa lingerie.

Enfin, le cerise sur le kouign-amann reste les règles abondantes. Les chutes du Niagara et de Victoria sont réunies ensemble pour la plus belle inondation jamais connue à ce jour dans une culotte de femme. Les dégâts sont considérables : une première visioconférence avec la gynéco pour une prise de sang qui va révéler une anémie, et une ordonnance pour une échographie prévue le 26 août au plus tôt.

En attendant, les règles sont encore plus abondantes et ne s’arrêtent pas. Passage chez le médecin traitant pour vérifier la tension car Lili Karantez a quelques vertiges comme si elle avait le mal de mer. Viennent s’ajouter des maux de ventre. Ils manquaient plus qu’eux. C’est carrément le feu d’artifice du 14 juillet en avance de quelques jours. Du coup, elle est repartie avec une ordonnance de progestérones. Au passage, le médecin de traitant à deux ans de la retraite a râlé car la jeune gynéco a préféré une vision pour faire le point de la situation.

Un petit tour aux urgences gynécologiques

Comme Lili Karantez ne fait jamais dans le demi mesure, elle a fini en larmes hier aux urgences gynécologiques. Une dépression tropicale est venue s’ajouter aux chutes d’eau. Résultat de la journée : rien d’anormal à l’échographie effectuée par deux internes car on n’y voit rien dans cet utérus. Premier point positif : les ovaires sont en bonne santé. Puis, une biopsie fut nécessaire pour vérifier l’état des muqueuses de l’utérus. En outre, l’anémie risque d’accompagner la préménauposée tout l’été. Pour terminer, une infection urinaire complète ce beau package érotique.

Par conséquent, dans quel état est sa libido du coup ? Elle n’y pense même pas à vrai dire. En effet, après cet épisode tragique, il va falloir changer sa literie sans oublier d’acheter de nouveaux draps housses et alèzes. De toute façon, ce n’est pas le moment de rencontrer le grand amour de sa vie. Faudra qu’il patiente sagement que la ménopause soit bien installée.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *